Le don de voyance : inné ou acquis ?

voyance

Les voyants sont dotés d’un don particulier qui suscite la curiosité de tous. La faculté de voir le passé et le présent, mais aussi de connaître l’avenir, relève, sans nul doute, de beaucoup plus que du sixième sens ou de la simple intuition. Est-ce une faculté qu’ils ont à la naissance ? Ou existe-t-il des moyens pour l’apprendre ? On vous apporte quelques éclaircissements.

La voyance, un don de naissance

C’est une capacité exceptionnelle que le commun des mortels ne peut se vanter d’avoir. Les voyants perçoivent ou sentent des événements qui se sont produits ou sont sur le point de se passer. Ils peuvent ou non se faire aider de supports tels que les cartes, les astres, les lignes de la main, etc. Dans tous les cas, c’est un don aux origines mystérieuses.

Tout ce qu’on peut dire c’est qu’ils en sont dotés à la naissance. Beaucoup de voyants disent qu’ils en ont été conscients aussi loin qu’ils s’en souviennent. Dans leur enfance, ils ont eu des visions, ou ont senti des choses étranges que leurs entourages ne voyaient ni ne ressentaient. Au fur et à mesure, ils ont appris à comprendre et à utiliser ce don exceptionnel en aidant les autres.

Pour d’autres, ils n’en prennent conscience que suite à des événements ou des chocs émotionnels. Ce n’est pas une situation très courante, mais pas impossible. C’est le cas par exemple de la voyante Clarisa Bernhardt dont le don s’est révélé suite à un traumatisme crânien. La faculté spéciale était déjà donc présente à la naissance, mais a eu besoin d’un coup de pouce pour se manifester.

Il faut quand même noter que ce don inné est héréditaire pour certains et pas pour d’autres. Le plus souvent, il s’agit d’une histoire de famille. Le don de voyance se transmet de génération en génération. Mais il arrive, et ce cas est de moins en moins rare, qu’une personne le possède sans qu’un membre de sa famille l’ait ou l’ait eu avant.

Une faculté qui se développe avec le temps

On est donc formel là-dessus, le don de voyance ne s’apprend pas. On est né voyant, on ne le devient pas. Par contre, il est possible, et même d’usage, de le développer ou de l’améliorer. Pendant leur enfance, les voyants ne comprennent pas encore l’étendue de leur capacité. Au fil du temps, ils apprennent à le maîtriser et à canaliser leur don. Il faut beaucoup s’exercer pour que les visions ne se manifestent qu’à la demande et non à tout va.

L’utiliser fatigue énormément, car il faut puiser beaucoup d’énergie. Il faut donc plusieurs années de pratique pour ne pas finir dans les vapes à chaque fois. Si vous souhaitez profiter de ce talent, contactez un professionnel. Si vous êtes un Helvète, essayez la voyance gratuite en Suisse pour un premier contact rassurant avec une personne qui deviendra peut-être pour vous une référence au fil du temps.

Si la personne porteuse du don descend d’une lignée de voyants, il est beaucoup plus facile pour elle de développer ses facultés. Elle bénéficiera d’aides et de conseils des membres de sa famille fondés sur leurs propres expériences. Il n’en sera pas de même pour celle qui est l’unique membre à posséder le don. Son apprentissage sera plus laborieux et plus difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *